Avertir le modérateur

07/03/2013

Des hausses des tarifs d'assurance auto difficiles à justifier

figaro.jpg

Un marronnier des plus classiques

On trouvait ce matin dans l'édition en ligne du Figaro, un article sur les hausses d'assurance auto,
quoi de plus normal pour un média journalistique que de servir d'écrin à des marronniers, me direz-vous ? (rappelons qu'un marronnier en langage journalistique, c'est un sujet qui revient chaque année sur le devant de la scène comme les JT de France 2 et TF1 aiment à nous servir). Si la matière est somme toute étonnante cette année, c'est que la sinistralité (doux nom pour évoquer dans ce cas précis, les accidents de voiture) est quant à elle en baisse d'une dizaine de pourcents.

Diverses justifications

Ces hauses sont fort inégalement réparties puisqu'on a des progressions à 0,9% pour la Maaf par exemple, à côté d'un bond de 4% pour Swiss Life. Pour se justifier de ces hausses illogiques, les assureurs invoquent des coûts de réparation en hausse, et parlent une fois de plus (autre marronnier) des surcoûts induits par l'électronique embarquée. Autres raisons plus sérieuses celles-ci, les hausses des coûts d'indemnisation au titre du préjudice coroporel : En cause des accidents plus graves malgré leur nombre en baisse, et la réforme récente des mécanismes de financement de revalorisation des rentes jusqu'ici à la charge du FGAO désormais à celle des assureurs.

Mais comme le note peut-être justement le Figaro, les hausses pourraient bien servir à compenser les baisses de revenus sur l'assurance vie... Avec à l'horizon et de manière persistante, des perspectives de taux d'intérêt ultrafaible pour une durée indéterminée, relance oblige...

| Commentaires (0) | 17:51 | Actu internationale de l'assurance | Lien permanent | | | |  Imprimer

11/02/2013

Un rapport d'AIG sur la perception du cyber-risque chez les décideurs et les courtiers d'assurance

image.jpg

American International Group, Inc. (AIG)  vient de rendre public une vaste enquête sur la perception du cyber-risque chez les dirigeants et responsables d'entreprises et les courtiers. 
Plus de 85% des 258 personnes interrogées ont  se sont déclarés préoccupés des cyber-risque que pourrait rencontrer leur entreprise, à comparer avec les 80% pour le risque dommage, et les 76% pour les risques liés aux  d'investissement.

Une partie de cette enquête incluait par ailleurs un volet consacré à la perception des courtiers. Sans trop de surprise non plus, ces derniers témoignent d'une forte demande d'information sur les menaces liées à la cyber criminalité, ils sont 80% à déclarer trouver difficile de se maintenir en phase avec « l'état de l'art » et des connaissances en la matière. Le but de cette enquête était de permettre à AIG de communiquer sur ses outils de gestion du cyber-risque : en particulier, la première application mobile jamais créée dédiée au cyber-risque couplée à la solution CyberEdge que vient de lancer le groupe.

Autres enseignements de cette étude à ne pas forcément négliger :
69% des dirigeants et courtiers estiment que le risque E-reputation pouvant résulter d'une cyber-attaque est plus important pour une entreprise que le risque financier (une affirmation probablement à mettre en regard avec la composition de l'échantillon). Ils sont par ailleurs 82% à penser que les hackers sont la première menace en matière de cyber risque.  Même si 71% pensent que l'erreur humaine est une composante significative de ce type de risque...

Source : Business Wire

| Commentaires (0) | 17:18 | Actu internationale de l'assurance | Lien permanent | | | |  Imprimer

26/09/2012

Groupama cède ses activités anglaises d'assurance auto au groupe Ageas

ageas.jpg


On a appris voici quelques jours qu'AGEAS venait finalement de signer un accord pour l'achat de Groupama Insurance Company Limited (GICL) ; le deal porte sur 116 millions de livres soit 145 millions d'euros et va faire d'AGEAS le cinquième acteur britannique pour l'assurance non vie, le quatrième pour l'assurance auto.

Une stratégie gagnante pour AGEAS

Les médias spécialisés ont salué l'opération comme une bonne stratégie pour AGEAS, l'acquisition de Groupama GICL une acquisition qui consolide la stratégie multicanal de l'entreprise en matière de distribution d'assurance. Groupama Insurance Company Limited a enregistré un bénéfice après impôt de 25,9 millions d'euros pour l'année 2011 associé à un ration combiné de 97,88% ; le tout pour un chiffre d'affaire de avec un chiffre d'affaires de 490 millions d'euros... Ne sont pas compris dans l'accord les activités de courtages détenus par Groupama sur le sol britannique. Avant d'être mis en œuvre l'accord est soumis au visa de régulation, si tout va bien l'opération pourraient être effective d'ici la fin de l'année.

Assurance auto : Consolidation du groupe Ageas

Ageas est un des vingt premiers assureurs européen. Ses activités sont concentrées principalement en Europe et en Asie. Les quatre briques de la stratégie d'AGEAS sont réparties sur quatre secteurs opérationnels : Belgique, Royaume-Uni, Europe continentale et Asie.L'acquisition de Groupama va permettre au groupe de consolider ses positions en particulier dans l'assurance auto.

après la vente de ses activités d'assurance santé à Simplyhealth en début d'année, c'est donc maintenant aux activités générales de faire l'objet d'une cession... C'est l'exposition de Groupama à la dette souveraine grecque et la nécessité de garantir sa solvabilité qui ont conduit l'assureur à céder une partie de ses actifs (Groupama a perdu près de 2 milliards en 2011). Une opération donc intéressante pour Ageas, assureur belge né de la scission du groupe financier belgo-néerlandais Fortis, qui lui affichait 1,1 milliard d'euros de primes brutes pour le premier semestre dans l'activité d'assurance non-vie en Grande-Bretagne. à noter que le Royaume Uni représentait 17% du résultat net toujours pour le premier semestre 2012.


| Commentaires (0) | 17:58 | Actu internationale de l'assurance | Lien permanent | | | |  Imprimer

20/01/2012

Le parlement Britannique se penche sur les tarifs des assurances auto

image de la chambre des communes

Le coût des assurances auto : Un problème récurrent en Angleterre

Le coût des assurances auto devient un problème sensible au Royaume-Uni, au point que la presse généraliste s'en fait régulièrement l'écho, et que les pouvoirs publics commencent à s'y intéresser de très près. J'ai déjà parlé sur ce blog et d'autres de la remise en question au plus haut niveau de l'Etat Britannique du système des referral fees (ainsi que de la position responsable d'AXA sur ces questions – par rapport à celle d'Admiral Group en tout cas - Admiral qui possède Le Lynx pour ceux qui l'ignoreraient).

Lourdes conséquences sur la société civile

La raison de cette forte présence du politique dans un domaine a priori privé, c'est que l'une des conséquences des tarifs élevés des contrats, est tout simplement que le nombre de fraudes explose, au grand dam des assureurs et des pouvoirs publics qui s'acharnent à manier le bâton sans résoudre le problème. Mais le mal est plus profond, probablement dans le système lui même, d'où la raison de l'intense débat qui a agité la société anglaise ces derniers mois à propos des referral fees...

Monitoring de la chambre des communes

La commission transport de la Chambre des Communes (House of Commons)  publiait en mars 2011 un rapport sur le coûts des assurances auto, qui s'efforçait de déterminer les facteurs à l'origine de ces hausses, : En étudiant les 3 devis les plus bas de 90 assureurs anglais, ils ont pu mesurer que les tarifs avaient augmenté de 39,3% en moyenne pour l'année 2010...

Déterminer les causes

Le rapport que je vous mets en lien plus bas s'efforce donc de déterminer les causes de ces hausses intempestives, tout en étudiant par ailleurs certaines des problématiques liées au secteur : Protection des données, Fraudes, conducteurs sans assurances, jeunes conducteurs, préjudice corporel et bien sûr les fameux referral fees.

Sources :

Lire le rapport de la Chambre des Communes :
http://actu-assurance-auto.20minutes-blogs.fr/files/Trans...

30/12/2011

Groupama : La mutuelle d'assurance réaffirme son implantation anglaise

insurance-age.jpg

Alors que les nouvelles publiées ces dernières semaines dans la presse et le web Français sur Groupama, sont pour le moins moroses, à la mesure de son exposition à la dette souveraine Grecque dirons-nous, un article dans InsuranceAge dresse rien moins qu'un panégyrique du responsable Royaume-Uni de la mutuelle d'assurance, je veux parler de François-Xavier Boisseau.

Tout est sous contrôle pour La mutuelle d'assurance?

Le UK CEO , déclare dans l'interview ne pas avoir l'intention de s'étendre sur les rumeurs à l'oeuvre ces temps derniers sur l'évolution du Groupe (on pense bien sûr à l'éventuelle cession d'actifs), déclarant sobrement que si les difficultés de Groupama face à la conjoncture économique et à la crise Grecque sont notoires et ont créé un peu de pression, la chose est désormais sous contrôle (Jean Azema débarqué voici quelques semaines aura fait les frais de l'opération).

 

Groupama et les brokers anglais

Ce qui est en question dans cet entretien, ce sont d'abord les intentions de Groupama vis à vis de sa branche anglaise, mais sur ce point FX Boisseau est clair : Sur le marché étranger, le Royaume Uni arrive en troisième position en termes de CA derrière l'Italie et l'Espagne avec 470 millions d'euros de CA soit 3% du chiffre d'affaire global du groupe. Et Groupama n'aurait absolument pas l'intention de céder sa branche anglaise. Car ce dont l'article parle au final, c'est de la relation (présentée comme originale) de Groupama avec les Brokers (équivalent de nos courtiers d'assurance) qui ont - forcément - eu besoin de quelques (r)assurances sur les intentions du groupe sur le moyen / court terme, il est d'ailleurs intéressant d'analyser la stratégie anglaise de Groupama en matière de courtage avec ce qui se fait en France. En conclusion, FX Boisseau, affirme son intention de prendre des parts de marchés supplémentaires au Royaume-Uni (marché très concurrentiel), s'orientant résolument semble-t-il vers les marchés de niches...


Source : http://www.insuranceage.co.uk/insurance-age/interview/212...

| Commentaires (0) | 18:54 | Actu internationale de l'assurance | Lien permanent | | | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu