Avertir le modérateur

24/02/2011

Du côté des assureurs : La stratégie d'Aviva pour 2011

assurance-auto-anglaise.jpg

L'assureur privé anglais a publié il y a une dizaine de jours un communiqué de presse sur son plan de développement commercial pour les prochaines années. Intitulé « AVIVADistribution 2015 », celui-ci traduit un fort engagement du groupe en direction en direction de son réseau de distribution. L'objectif est de placer les agents généraux au coeur du dispositif, même si les autres éléments du puzzle ne sont pas pour autant négligés (courtage et partenariats).

L'année 2011, verra donc de «  forts investissements commerciaux » qui se traduiront notamment par la publicité, le désormais incontournable développement internet, et la création de nouveaux points de ventes. (« Plusieurs outils internet seront déployés pour améliorer l’efficacité de l’activité commerciale et de la relation client. »). Le groupe a d'autre part annoncé le développement d'offres de services multicanaux qui auront pour objectif d'augmenter le taux de détention des produits, de la prospection de nouveaux clients donc, mais aussi probablement une politique agressive d'incitation en direction des clients existants.

La stratégie emploi :  Une politique de développement active du réseau d’agents généraux

Le groupe a d'autre part annoncé le développement de « structures dédiées » à destination de la clientèle haut de gamme. En ce qui concerne le personnel, la mobilité des conseillers commerciaux salariés vers les réseaux d’agents généraux sera encouragée, dans la droite ligne de la politique de développement de ces agences évoquées plus haut.
On doit vraisemblablement comprendre par cette mesure qu'Aviva préfère encourager la mobilité en direction du réseaux « d'indépendants »  via diverses incitations plutôt que de licencier. (Composition actuelle : 875 agents généraux, 1800 collaborateurs d’agences, 1000 courtiers, 400 conseillers vie, 900 conseillers en gestion UFF).

A d'autre part été annoncée la « création de pôles d’excellence à forte attractivité commerciale » pour le réseau de conseillers salariés. Motivation au mérite ou à la prime donc vraisemblablement.


La stratégie produit :

Côté produits, cela bougera pas mal semble-t-il du côté de l'assurance auto qui devraient se voir « étoffées » par un jeu de nouvelles garanties optionnelles. La gamme d’assurance automobile sera d'autre part étendue aux véhicules de collection ainsi qu'aux camping-cars.
On note aussi l'apparition d'offres  qui s'intégreront dans une politique de prévention et de développement durable « en matière de conduite automobile ». Quid de ces offres vraisemblablement payantes, l'avenir le dira.

http://www.aviva.fr/jahia/webdav/site/avivafr/shared/grou...


Plus d'infos :

un billet sur le renforcement des liens entre Aviva et le brokerSwinton outre-manche. Lire l'article >

http://www.information-assurances-auto-moto.com/2011/02/a...

 

Yahoo y va de ses tops 10 aujourd'hui, j'ai noté celui-ci :

http://fr.cars.yahoo.com/07022011/321/les-10-voitures-les...

 

15/02/2011

L'automobile en Angleterre : Un luxe désormais...

Toujours intéressant d'aller voir ce qui se passe ailleurs pour comprendre ce qui se passe près de chez vous...  D'après un article du Gardian, conduire une voiture n'aurait jamais coûté aussi cher. Les 34 millions de conducteurs britanniques auraient en effet fortement souffert ces dernier temps, à l'imitation de leurs collègues européens certes, mais avec un petit malus supplémentaire dirons-nous : Augmentations du prix de l'essence, "spirale de inflation", Hausse des taxes (notamment sur le CO2), avec cerise sur le gâteau, un entretien du réseau routier qui laissait à désirer... Inutile de revenir sur la politique anti-auto du maire de Londres..

assurances.jpg
[ Visuel : l'assurance  à l'anglaise http://www.rac.co.uk/]



L'essence

Le prix de l'essence est passé de 1,32 à 1,55 en moyenne depuis un an, soit peu ou prou ce qui s'est passé en France, mais ici, c'est surtout le résultat d'une TVA supplémentaire sur l'essence... De 20%. D'après le RAC (un assureur anglais) ,  les dépenses moyenne pour un véhicule neuf se sont élevées à £5,869 (7000 euros) réparties entre le carburant (£1,300) et la dépréciation (£3,072), ces deux postes constituant les coûts principaux  (avec les assurances ! un poste fort douloureux outre-manche - abordées plus bas dans l'article).  Ces montants sont bien sûr à rapporter aux coûts des véhicules d'occasion (respectivement £4,441 ,  se répartissant en £1,396  pour le carburant et £1,040 (logique) pour la dépréciation. Cependant, (contre toute attente?) ; si les coûts d'entretien d'un véhicule neuf (hors dépréciation et "finance" (With depreciation and finance stripped out, ) ont progressé de £197 (8.9%) en 2010 ;  les coûts d'entretien des véhicules d'occasion seraient au final £553 plus élevés en 2010 par rapport aux véhicules neufs.
D'après une étude de Moneysupermarket.com (un autre assureur, mais qui pour résumer fait un peu de tout), les prix de l'essence induiraient une modification des habitudes de conduite des automobilistes, : Ainsi 62% des sondés déclareraient avoir réduit leur utilisation du véhicule quand  5% auraient purement et simplement arrêté de conduire... L'application récente de la nouvelle "VAT" de 20% serait encore pointée du doigt...

Suite de l'article

 

Les assurances auto hors de prix au royaume-uni, induiraient une augmentation de la fraude...

assurances-auto-en-angleterre.jpg

(lire le début de l'article)

Au final, près de  3 conducteurs sur 5 déclareraient "rassembler leurs trajets" (taking one trip where they might previously have taken several) quand  40% d'entre eux déclarent avoir mis la pédale douce sur les longs trajets.  Sans surprise le co-voiturage de même qu'en France aurait les faveurs du public, de même que les transports publics...

Un coût moyen de la prime, pas vraiment moyen...

Enfin en passant au chapître des assurances automobiles, c'est sans surprise là encore qu'on apprend que leurs tarifs ont explosé, (une habitude au royaume-uni)  : Ainsi d'après le comparateur d'assurances Confused.com qui en France possède l'enseigne "Le Lynx") le montant moyen des primes aurait crû de 38.2%  en  2010, amenant le montant moyen de la prime à  £695 (830 euros !!) , ainsi les conducteurs paieraient £200 de plus que ce qu'ils payaient en 2010 : Chocking isn't it? (et à faire palir d'envie nos assureurs bien de chez nous – il va falloir être vigilant, amis automobilistes :-)).
La tranche la plus touchée serait celle des 51-55, qui ajoutent leurs enfants comme conducteurs sur leur police d'assurance. En toute logique, c'est là encore sans surprise qu'on apprendra que le nombre de fraude sur cette question a littéralement explosé au point de devenir un sujet de préoccupation pour les assureurs, et les pouvoirs publics...
Ainsi d'après Association of British Insurers, le "Fronting" serait devenu la cause majeure de fraude pour les assurés : Les parents souscrivent un contrat à leur nom en déclarant leurs enfants comme conducteurs occasionnel, alors qu'en fait ceux-ci sont les principaux utilisateurs du véhicules... Intérrogés par l'ABI dans le cadre d'une enquête en 2010 , plus d'un automobiliste sur deux aurait déclaré être tenté par ce type de fraude malgré le risque (fort important) encouru... (risque d'invalidation de l'assurance et de poursuites judiciaires "entre autres")

Source :

http://www.guardian.co.uk/money/2011/feb/06/motoring-driv...

09/02/2011

Assurances et mots clés : des relations parfois compliquées...

mots-clés-assurance-auto.jpg

(lire le début de l'article)
Corollaire obligé de toute recherche sur internet, l'utilisation des mots clés par les assureurs fait l'objet des soins les plus attentifs, et des stratégies les plus diverses. Sachant que deux grandes modalités s'offrent à eux : le référencement payant (via les campagnes type adwords ou les mots clés se monnayent via un système d'enchère) et le référencement naturel, qui lui aussi fonctionne sur les mots clés, mais intègre d'autres critères (formation du code, page rank, trust rank, référencement ).


Les mots clés ayant le meilleur référencement ne sont pas toujours ceux utilisés par les internautes

Ce n'est pas le moindre des paradoxes, et c'est une des raisons pour lesquelles les stratégies mots-clés des assureurs loin d'être figées doivent au contraire aux réalités mesurées grâce aux différents outils d'analyse. Le poids d'un mot clé est donné par son rapport entre le nombre de fois ou il est tapé dans google et le nombre de recherches. Plus d'acteurs ressortiraient pour le mot clé "assurance auto" que pour le mot clé "assurance auto en ligne". De manière générale, l'automobile serait le thème qui fait apparaître le plus grands nombre d'acteurs sur google...


Ces stratégies de mots clés sont parfois fort subtiles, ainsi "mutuelle santé" et "mutuelles santé" sont considérés comme deux occurences différentes (sur cette question lire ceci) , l'important est donc de connaître les mots clés utilisés par les internautes au moment de leur recherche pour adapter sa stratégie.
Google qui reste donc encore en situation de quasi monopole dans les stratégies e-marketing des assureurs, pour le plus grand bonheur de ses actionnaires... Le simple fait qu'un baromètre tel que  celui de novedia ne mentionne que lui en dit long sur la cote des autres moteurs de recherche. Google concentrerait à lui tout seul presque 90% du nombre de recherche

Les assurances sur Internet

 

baromètre-assurance.jpg


D'après le baromètre 2010 de Novedia, 2010 aura été une année importante pour les mutuelles et assurances du point de vue de l'Internet. Pour décrire le phénomène, on parle d'ailleurs désormais d'e-assurance, et d'e-boutiques d'assureurs, preuve que l'utilisation du web par le secteur s'approche d'une "première étape de maturité". Les offres d'assurances à la personnes  souscriptibles en ligne auraient très fortement augmenté : + 360% (il est vrai qu'on partait de loin) contre +178% pour les assurances de bien, et l'on aurait assisté d'autre part à une (timide) percée de la m-assurance (utilisation des applications de télophonies mobiles par les assureurs).


Les mutuelles particulièrement dynamiques

Pour le nombre d'offres proposées par catalogues, les mutuelles sont particulièrement bien représentées puisqu'elles représentent 50% des nouvelles offres.  contre 13% chacun pour courtiers et assureurs, indice donc semble-t-il d'une "stratégie de présence" différente.
Quant à la souscription en ligne 45% des offres proviendraient des "pure player" les acteurs 100% web (32% pour les mutuelles, 13% et 10% respectivement pour assureurs et courtiers). Dans ces acteurs 100% web on retrouve d'une part les e-boutiques des assureurs, et d'autre part les comparateurs d'assurances et de mutuelles)


Moralité

L'expansion des assurances sur le web est semblet-il loin d'être arrivée à maturité, on doit de toute évidence s'attendre à un renforcement de cette tendance et des efforts des assurances et mutuelle en ce sens. La conséquence de ce qui apparaîtra probablement bientôt comme une "sur-présence" pourrait bien être une monté en puissance de la votalité des assurés au sein des offres existantes...
Nul doute que la création d'offres nouvelles, de plus en plus segmentées sera un des moyens de se démarquer, avec une politique tarifaire probablement très agressive et une concentration des acteurs à prévoir...

Lire la suite

| Commentaires (0) | Tags : novedia, e-assurance, m-assurances, pure players | 19:38 | | Lien permanent | | | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu