Avertir le modérateur

01/09/2011

Prévention et assurances aux USA : D'autres manières de communiquer?

jason project2.jpg

Des assureurs dans le cadre de l'enseignement scolaire

Après mon  billet d'hier consacré à la dernière campagne d'assureurs-prévention à destination des enfants, et ma page documentaire consacrée à la question, je parlerai ici là encore d'une initiative des compagnies d'assurances, mais américaines cette fois-ci. Il s'agit de l'Insurance Institute fort Highway safety, institut qui se trouve couplé pour sa partie statistique au Highway Loss Data institute.

Côté initiative en direction des jeunes, on trouve une idée qui pourrait intéresser les assureurs, à savoir une collaboration entre le monde de la recherche et l'IIHS dans le cadre d'un programme scolaire à destination des 7/16 ans (4th-10th grades). Ce programme intitulé « Terminal velocity – Carsh test smarties » est initié par le Jason  project en collaboration avec l'IIHS et comprend l'enseignement de certaines notions élémentaires de  physique via l'étude des crash-tests réalisés au centre de Ruckersville (le département test de l'Insurance Institute fort Highway safety).  Des ingénieurs de l'IIHS ayant bien sûr été sollicité pour l'élaboration et la conduite du programme.

Le Jason Project pour résumer se présente comme la seule initiative à ce jour reliant directement le monde scolaire à celui de la recherche (National Geographic Society, the National Oceanic and Atmospheric Administration, (NOAA), NASA, the National Institute of Standards and Technology, U.S. Department of Energy national laboratories,) via la réalisation de programmes, et d’événements auxquels participent des étudiants du monde entiers (11 millions depuis la création du JP en 1989).

http://www.jason.org/public/feature/FeatureDetail.aspx?fi...



Publication du Status Report

jason project.jpg

A aussi été publié courant août, le Status report, un document de synthèse assez bien conçu qui récapitule les statistiques et enseignements subséquents tirés par l'IIHS en matière de sécurité et de prévention sur l'ensemble du territoire américain. L'intérêt de ce rapport pour les personnes intéressées par les questions de prévention routière est qu'en plus de présenter la position des assureurs américains sur la question,  des comparaisons sont dressées avec  nos propres initiatives européennes , nous donnant à voir en miroir, notre propre stratégie en matière de prévention routière. Une manière de nous donner par exemple une autre lecture des étranges reculades des parlementaires Français ces derniers mois à propos de l'épisode des radars...

On y apprend notamment que des études réalisées dans les États du Maryland et de l'Arizona ont démontré que la proportion de conducteurs dépassant la vitesse autorisée de plus de 10 mph (16 km/h) ont baissé respectivement de 70% et de 95%  après que des radars aient été introduits dans ces deux États.

http://www.iihs.org/externaldata/srdata/docs/sr4607.pdf

11/07/2011

Réassurance risque naturel : Un sport de riches ?

risque-naturel-australie.jpg


Il y a quelques mois le gouvernement australien envisageait la création d’un pool de réassurance afin de couvrir les catastrophes naturelles qui sont devenus le lot régulier de l’Etat. L’idée étant pour participer en tant qu’assureur de s’acquitter d’un certain pourcentage de leur prime. La situation est assez simple à comprendre, et constitue presque un cas d’école en ces temps ou l’activité de l’homme tend vraisemblablement à bouleverser de manière croissante - n’en déplaise à Mr Claude Allègre – les grands équilibres climatiques de notre planète. L’Australie cumule 3% du montant mondial des primes, alors qu’elle comptabilise 5% des sinistres liés catastrophe naturelles. D’après Atlas Magazine ou j’ai péché cette information, la mesure en question permettrait au gouvernement d’envisager des mesures préventives, au lieu d’être cantonné aux gestions de crises, qui doivent à n’en pas douter peser sur le budget de l’Etat.

Bref une sorte de partenariat public privé dans le meilleurs intérêt bien compris de tous ? Pourquoi pas l’Australie, peut a priori s’offrir ce genre de luxe intelligent… Transposer ce modèle à un autre état souverain tel que Haïti, s’avèrerait bien sûr beaucoup plus délicat… à l’aune de ce genre de réflexion, reconnaître la responsabilité de l’homme dans le réchauffement climatique, et surtout se doter d’outil d’évaluation pourrait permettre d’envisager un dispositif du type pollueur – payeur ? Avec un système d’enchères correspondant au final à un droit à réchauffer ? Ne serait-ce pas peu ou prou le principe du marché du Carbone ?

Plus loin, autre part

Puisque nous en sommes à voyager, je vous recommande toujours sur la thématique des assurances - mais complémentaires santé cette fois-ci, cet article sur des assurances privées couvrant le risque Sida en Zambie :

 

03/07/2011

Dette Grecque et assurance vie : Quand les assurés servent d'air-bags aux assureurs

dette grecque.jpg

Des assureurs dans la tourmente ?


Les Français n’en sont pas toujours conscients, mais les assureurs sont aussi des investisseurs, ce n’est pas pour rien qu’on utilise le terme de « Bancassurance », ni même que l’ancienne autorité de contrôle des assurances et des mutuelles (ACAM) a été remplacée par l’Autorité de contrôle prudentiel qui comme son nom ne l’indique pas forcément, a désormais en charge le contrôle des assurances mais aussi des banques.
Or un nombre non négligeable de ces assureurs se trouvent - au même titre que les banques - exposés à la dette souveraine Grecque, pour des montants qui n’ont rien de négligeable. Genérali pour 3 milliards, Groupama pour 2milliards, CNP et AXA pour respectivement 2 et 1,9 milliards d’euros (mais il y a aussi ING, Allianz, Ageas, etc). La grande différence avec l’exposition des banques c’est que ce sont les assurés qui vont régler le plus gros de la facture…


Un double air-bag plutôt sympathique


Comme l’explique très bien un analyste sénior de l’agence Fitch dans les Echos : Si la dette grecque est dévaluée, la banque devra diminuer d’autant son exposition dans le passif de son bilan, sans que puissent être pris en compte les « engagements qu’elle a en face » à savoir les dépôts. Les assureurs eux pouvant le faire.  Il s’agit de bien plus que d’une subtilité comptable, puisque concrètement cela implique que l’assureur peut partager la perte avec ses assurés. Un partage qui plus guère équitable pour l’assuré :
Ainsi pour un contrat d’assurance vie comprenant des obligations dévaluées, l’assureur versera alors le rendement garanti diminué de la perte de valeur constatée… Autre amortisseur pour les assurances : L’économie d’impôt induite par la perte. Pour fixer les idées je vais vous citer un exemple publié dans les Echos du 27 juin : Est mentionnée l'exposition AXA, à savoir 1,9milliard d'euros fin 2010 - en Brut - Mais grace  à la magie comptable, et au fait que l'assuré va assumer la perte (concrètement payer la facture !) ; l'exposition - en Net  - n'est que de 300 millions d'euros... Pourquoi s'interdire de prendre des risques avec de tels mécanismes me direz-vous...

Plus : Sur les conséquence de l'exposition de Groupama à la dette grecque, lire aussi cet article, sur la récente baisse de notation qu'à subi l'assureur Français.

 

10/06/2011

Assurances : Des partenariats à l'échelle locale via le marketing digital

Le marketing digital à l'américaine
assurances americaines.jpg

Une société d'assurance du Nevada (vraisemblablement un courtier) "American Best Agency" vient de lancer (proudly!) un "Preferred Partners Program" dont le but d'après Insurancenews.net.com est ni plus ni moins d'apporter les bienfaits du marketing digital et des réseaux sociaux à Las Vegas et ses communes avoisinantes. Un discours qui semble quelque peu surréaliste mais dont je vous invite à vérifier ici la traduction si vous le souhaitez : http://insurancenewsnet.com/article.aspx?id=263919&ty...

Des partenariats locaux?

Le "Preferred Partners Program" permet aux entreprises locales de collaborer avec la compagnie, en mettant à la disposition de leurs clients des offres, "coupons" et réductions "digitales" ;  valables auprès de l'assureur...  Un peu gonflé "American Best Agency" puisque la société n'hésite pas à à présenter son initiative comme un moyen de soutenir l'économie locale du Nevada...

On  trouve un peu de tout sur la page "Partners" de la société : Du Bar tapas, au plombier local, en passant passant par un video lounge, etc :  http://www.american-best.com/service-center/partners-page/ .

assurance.jpg

Tout ça couplé pour la partie réseaux sociaux à l'inévitable page Facebook (http://www.facebook.com/americanbestagency) qui n'intéresse bien sûr pas grand monde mais que continuent de conseiller les web agencies. Celle-ci comme vous le constaterez au visu du graphique ci-dessus étant nettement orienté vers les assurances dommages (assurances auto, habitations, bateaux, etc). Un peu léger comme stratégie réseaux sociaux? Oui peut-être. L'idée des partenariats déjà bien amorcée dans le monde, fait cependant école en France désormais, pour un résultat frôlant - doux euphémisme - parfois le grand n'importe quoi il faut bien le dire. à quand la réduction "assurances" dans son paquet de Bonux? La nouveauté dans le système americain best, c'est donc l'option "local"... Après tout pourquoi pas...

Source :

http://www.american-best.com/

 

24/04/2011

Une étude sur les intentions d'achats en matière de véhicules verts

eurotax.jpg

Les européens mûrs pour le vert... Une grande surprise?

D'après une étude menée par EurotaxGlass's, « spécialiste en information et conseils aux professionnels de l'automobile dans plus de 30 pays », les consommateurs seraient mûrs pour passer au véhicule vert dans au moins « cinq grands marchés européens » comprenant donc, l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie, et le Royaume Uni).  L'argus de l'assurance se faisaient cette semaine le relais de cette info, sans apporter plus de précision sur l'étude.

En tout 5 253 consommateurs auraient été interrogés sur leurs intentions d'achat d'un véhicule hybride ou électrique : Bref, un petit sondage, basé sur un petit panel ; sans grande rigueur de toute évidence du point de vue méthodologique, (mais je me trompe peut-être), pour un consultant souhaitant faire un peu de buzz...

Je vous cite quand même les résultats :
D'après l'argus de l'assurance qui s'est donc notamment fait le relais de l'opération «30% des sondés ont exprimé leur intérêt »  - ce qui ne veut pas dire grand chose ainsi présenté, avouons-le - , et c'est en France (30%) et en Espagne (22%) que les intentions d'achats seraient les plus fortes plus forte donc – assez étonnamment? - alors qu'en Allemagne, pourtant réputée pour sa "green attitude", les résultats seraient bien plus faibles, d'après l'Argus.

Rectificatif du 25/04/11 : trouvé trace de l'étude en téléchargement gratuit ici : http://www.eurotax.com/cnt_lnk.php?lnk=down/Whitepaper_Th...

Présentation d'une partie des résultats en Français : http://www.technologicvehicles.com/fr/actualite-mobilite-...


Quelles sont les marques engagées?


À la question des marques perçues comme les plus engagés en matière d'écologie (sans doute l'objet du buzz à n'en pas douter) : Ce serait Toyota qui arriverait en tête avec 15% des avis, suivi de Honda (6%),  et enfin de Peugeot, Mercedes, Renault et BMW qui représenteraient « 3% à eux quatre » toujours d'après l'Argus de l'Assurance. Je me suis rendu sur le site d' EurotaxGlass's pour « avoir vent » du sondage... Las... Aucune trace de celui-ci sur le portail d'eurotaxglass... dont la rubrique « communication » semble singulièrement en retard... Pourtant le buzz a pris au moins pour partie puisqu'on trouve plusieurs site se faisant l'écho de l'étude en question, dont journalauto.com...  Bref, on retombe une fois de plus sur le sempiternel problème des sondages « internet » à la « en veux-tu en voilà » qui servent semble-t-il plus à faire du buzz - « internement parlant » - qu'à présenter des informations pertinentes...

Je vous invite néanmoins à vous rendre sur le portail en question, ou on trouve  une présentation des services proposés aux professionnels.  Ainsi  la page suivante :  http://www.eurotaxglass.fr/index.php?p=p_compare&l=fr
qui présente une partie des outils de veilles à destinations des professionnels :
Des « Outils basés sur Internet pour la comparaison des véhicules dans toute l'Europe » parmi lesquels on trouve les « indicateurs » suivants :
- New Car Comparison (NCC):
(comparaison au-delà des frontières, des prix et des équipements des voitures neuves)
- Used Car Comparison (UCC):
(Comparaison au-delà des frontières, de l'évolution de la valeur des véhicules d'occasion)
- New Car Forecast (NCF):
(Calculs d'évaluations des valeurs résiduelles pour les véhicules neufs en Europe)

kotauto.jpg



Mais il y a aussi une version « grand-public » à l'adresse suivante http://www.kotauto.fr/ qui permet comme son nom l'indique d'obtenir la cote d'un véhicule, et  propose donc aux particuliers «un riche éventail d'informations autour du marché du véhicule neuf et d'occasion».  à vous de juger...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu