Avertir le modérateur

14/03/2011

Litige assurance auto : Contre-expertise ou recours en médiation - Suite

expert assurance auto.jpg

(lire le début de l'article)
Autres recours :
Est aussi relevé par le médiateur une progression des  contestations des responsabilités en cas d'accident ; l'enjeu le plus courant selon le médiateurs de ces contestation étant l'application d'un malus au contrat d'assurance automobile. (rien que cette question vaut un article circonstancié à elle seule > pour un aperçu lire la discussion de forum suivante a propos du classique "chocs contre un corps fixe" > http://www.forum-auto.com/automobile-pratique/section15/s...



Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2009 le nombre de recours en médiation ( FFSA et GEMA – Donc hors mutuelles livre 2 de la Mutualité Française)  s'est élevé à 5 067 : ce qui représente une hausse de 17 % par rapport à 2008, Et c'est l'assurance auto qui se taille la part du lion dans ces recours (preuve qu'il doit bien y avoir un problème quand même du côté des assureurs) : à elle seule elle représenterait 38,8 % des dossiers FFSA et 43 % pour le GEMA !

Les deux suivants étant l'habitation... Et l'assurance en protection juridique ! (qui représente pour les 2 acteurs confondus près de 10 % des litiges quand même...) ; Preuve qu'il y a un problème quand même : en 2009, plus de 41 % des avis rendus par le médiateur FFSA ont été
favorables ou partiellement favorables au réclamant. (Pour rappel, les délais prévus pour la médiation sont de 3 mois à la FFSA et au GEMA) conformément à la Charte de la médiation, je consacrerai un article sur la question dans les semaines à venir).

Contre expertise qui paye quoi?
Les frais de contre-expertise sont à la charge de l'assuré sauf s'il a souscrit une garantie incluant la prise en charge de ces honoraires auprès de son assureur. Ou s'il est adhérent à une association prenant tout ou partie de ces frais à sa charge (voir les liens cités en fin d'article que je complèterai là aussi à l'occasion) ; et le jeu peut tout à fait en valoir la chandelle contrairement à une idée reçue (voir notamment l'exemple de l'asso que choisir en bas de page).  

Pour savoir si vous avez une protection juridique intégrée dans votre contrat renseignez vous auprès de votre assureur ou de votre mutuelle.
> Lire l'article suivant pour avoir un avant-goût de ce en quoi consiste la protection juridique :
http://www.ffsa.fr/ffsa/jcms/c_46410/lassurance-de-protection-juridique

Il y a un certain nombre de choses à savoir à propos de ces garanties (et comme toujours des pièges à éviter), quelques points sont abordés dans le billet suivant ; je tenterai de compléter à l'occasion :
http://www.guypuyo-expertises.com/Libre-choix-expert-auto... (réseau problemauto)


Liens et références



Ligue des Droits des Assurés  
http://ldda.net/
- L'association que choisir peut aussi vous aider, lire le billet suivant pour vous en convaincre :
http://www.quechoisir.org/argent-assurance/assurance/assu...
-L'association automobile club peut aussi vous aider > un exemple de la section PACA :
http://www.automobileclubprovence.com/automobile-club-pro...

Source de l'article :
http://www.anea.fr/IMG/pdf/Cheval_Mec54_web.pdf

 

| Commentaires (0) | Tags : expertise automobile, ffsa, gema | 16:35 | Assurances auto | Lien permanent | | | |  Imprimer

07/03/2011

Loi Lefrand et Indemnisation des préjudices corporels : Des experts à double casquette...

 

guy lefrand.jpg

La proposition de loi du député Guy Lefrand a été adoptée le 16 février dernier par l'Assemblée nationale. Globalement les assureurs se sont plutôt félicités de l'adoption de cette mesure qui va changer la donne en matière de gestion de sinistre et d'indemnisation.  La FFSA (Fédération Française de sociétés d'assurances) s'est notamment félicitée de la l'officialisation de la nomenclature Dintilhac (La nomenclature Dintilhac pour mémoire est une nomenclature des préjudices corporels dont une victime peut demander réparation), ainsi que de l'établissement d'un barème médical unique qui rendra possible une certaine uniformisation de l'évaluation du dommage des victimes, a indiqué à l'Argus la FFSA. La loi renforce d'autre part les obligations d’information de la victime par l'assureur (envoi d'une notice d’information sur les droits , envoi du procès-verbal de police ou de gendarmerie dès réception par l’assureur du document).


Experts à double casquette...

Ce dont les assureurs se sont félicités, c'est de la grande mansuétude des parlementaires sur la question de l'indépendance des experts. Car alors que l'article 7 prévoyait - dans le but de garantir aux victimes une totale indépendance des experts médicaux - que le médecin conseil mandaté par l'assureur dans le cadre du règlement d’un litige ne pourrait dans le même temps assurer la mission de médecin conseil de la victime « tant par voie amiable que contentieuse » ;

le texte final n'interdit plus désormais au médecin expert d'assurer les deux fonctions de conseil de la victime et de l'assureur. Principal motif invoqué : « La démographie médicale » ; il y a évidemment de quoi sourire... Enfonçant le clou, Geneviève Levy, députée UMP rapporteur de la proposition a même déclaré sans crainte d'être taxée d'hypocrisie ou de cynisme « Pourquoi priver une victime d'une compétence, seulement du fait que le médecin travaille avec un assureur ? »

Aller plus loin :

Et même beaucoup plus loin avec cette excellent blog consacré à la question : http://santeria.over-blog.com/pages/Nomenclature_DINTILHA...

Le blog du député Guy Lefrand

http://www.guylefrand.fr/2010/02/12/proposition-de-loi-de...

L'article de l'argus de l'assurance :

http://www.argusdelassurance.com/actualite/la-proposition...

 

24/02/2011

Du côté des assureurs : La stratégie d'Aviva pour 2011

assurance-auto-anglaise.jpg

L'assureur privé anglais a publié il y a une dizaine de jours un communiqué de presse sur son plan de développement commercial pour les prochaines années. Intitulé « AVIVADistribution 2015 », celui-ci traduit un fort engagement du groupe en direction en direction de son réseau de distribution. L'objectif est de placer les agents généraux au coeur du dispositif, même si les autres éléments du puzzle ne sont pas pour autant négligés (courtage et partenariats).

L'année 2011, verra donc de «  forts investissements commerciaux » qui se traduiront notamment par la publicité, le désormais incontournable développement internet, et la création de nouveaux points de ventes. (« Plusieurs outils internet seront déployés pour améliorer l’efficacité de l’activité commerciale et de la relation client. »). Le groupe a d'autre part annoncé le développement d'offres de services multicanaux qui auront pour objectif d'augmenter le taux de détention des produits, de la prospection de nouveaux clients donc, mais aussi probablement une politique agressive d'incitation en direction des clients existants.

La stratégie emploi :  Une politique de développement active du réseau d’agents généraux

Le groupe a d'autre part annoncé le développement de « structures dédiées » à destination de la clientèle haut de gamme. En ce qui concerne le personnel, la mobilité des conseillers commerciaux salariés vers les réseaux d’agents généraux sera encouragée, dans la droite ligne de la politique de développement de ces agences évoquées plus haut.
On doit vraisemblablement comprendre par cette mesure qu'Aviva préfère encourager la mobilité en direction du réseaux « d'indépendants »  via diverses incitations plutôt que de licencier. (Composition actuelle : 875 agents généraux, 1800 collaborateurs d’agences, 1000 courtiers, 400 conseillers vie, 900 conseillers en gestion UFF).

A d'autre part été annoncée la « création de pôles d’excellence à forte attractivité commerciale » pour le réseau de conseillers salariés. Motivation au mérite ou à la prime donc vraisemblablement.


La stratégie produit :

Côté produits, cela bougera pas mal semble-t-il du côté de l'assurance auto qui devraient se voir « étoffées » par un jeu de nouvelles garanties optionnelles. La gamme d’assurance automobile sera d'autre part étendue aux véhicules de collection ainsi qu'aux camping-cars.
On note aussi l'apparition d'offres  qui s'intégreront dans une politique de prévention et de développement durable « en matière de conduite automobile ». Quid de ces offres vraisemblablement payantes, l'avenir le dira.

http://www.aviva.fr/jahia/webdav/site/avivafr/shared/grou...


Plus d'infos :

un billet sur le renforcement des liens entre Aviva et le brokerSwinton outre-manche. Lire l'article >

http://www.information-assurances-auto-moto.com/2011/02/a...

 

Yahoo y va de ses tops 10 aujourd'hui, j'ai noté celui-ci :

http://fr.cars.yahoo.com/07022011/321/les-10-voitures-les...

 

15/02/2011

L'automobile en Angleterre : Un luxe désormais...

Toujours intéressant d'aller voir ce qui se passe ailleurs pour comprendre ce qui se passe près de chez vous...  D'après un article du Gardian, conduire une voiture n'aurait jamais coûté aussi cher. Les 34 millions de conducteurs britanniques auraient en effet fortement souffert ces dernier temps, à l'imitation de leurs collègues européens certes, mais avec un petit malus supplémentaire dirons-nous : Augmentations du prix de l'essence, "spirale de inflation", Hausse des taxes (notamment sur le CO2), avec cerise sur le gâteau, un entretien du réseau routier qui laissait à désirer... Inutile de revenir sur la politique anti-auto du maire de Londres..

assurances.jpg
[ Visuel : l'assurance  à l'anglaise http://www.rac.co.uk/]



L'essence

Le prix de l'essence est passé de 1,32 à 1,55 en moyenne depuis un an, soit peu ou prou ce qui s'est passé en France, mais ici, c'est surtout le résultat d'une TVA supplémentaire sur l'essence... De 20%. D'après le RAC (un assureur anglais) ,  les dépenses moyenne pour un véhicule neuf se sont élevées à £5,869 (7000 euros) réparties entre le carburant (£1,300) et la dépréciation (£3,072), ces deux postes constituant les coûts principaux  (avec les assurances ! un poste fort douloureux outre-manche - abordées plus bas dans l'article).  Ces montants sont bien sûr à rapporter aux coûts des véhicules d'occasion (respectivement £4,441 ,  se répartissant en £1,396  pour le carburant et £1,040 (logique) pour la dépréciation. Cependant, (contre toute attente?) ; si les coûts d'entretien d'un véhicule neuf (hors dépréciation et "finance" (With depreciation and finance stripped out, ) ont progressé de £197 (8.9%) en 2010 ;  les coûts d'entretien des véhicules d'occasion seraient au final £553 plus élevés en 2010 par rapport aux véhicules neufs.
D'après une étude de Moneysupermarket.com (un autre assureur, mais qui pour résumer fait un peu de tout), les prix de l'essence induiraient une modification des habitudes de conduite des automobilistes, : Ainsi 62% des sondés déclareraient avoir réduit leur utilisation du véhicule quand  5% auraient purement et simplement arrêté de conduire... L'application récente de la nouvelle "VAT" de 20% serait encore pointée du doigt...

Suite de l'article

 

Les assurances auto hors de prix au royaume-uni, induiraient une augmentation de la fraude...

assurances-auto-en-angleterre.jpg

(lire le début de l'article)

Au final, près de  3 conducteurs sur 5 déclareraient "rassembler leurs trajets" (taking one trip where they might previously have taken several) quand  40% d'entre eux déclarent avoir mis la pédale douce sur les longs trajets.  Sans surprise le co-voiturage de même qu'en France aurait les faveurs du public, de même que les transports publics...

Un coût moyen de la prime, pas vraiment moyen...

Enfin en passant au chapître des assurances automobiles, c'est sans surprise là encore qu'on apprend que leurs tarifs ont explosé, (une habitude au royaume-uni)  : Ainsi d'après le comparateur d'assurances Confused.com qui en France possède l'enseigne "Le Lynx") le montant moyen des primes aurait crû de 38.2%  en  2010, amenant le montant moyen de la prime à  £695 (830 euros !!) , ainsi les conducteurs paieraient £200 de plus que ce qu'ils payaient en 2010 : Chocking isn't it? (et à faire palir d'envie nos assureurs bien de chez nous – il va falloir être vigilant, amis automobilistes :-)).
La tranche la plus touchée serait celle des 51-55, qui ajoutent leurs enfants comme conducteurs sur leur police d'assurance. En toute logique, c'est là encore sans surprise qu'on apprendra que le nombre de fraude sur cette question a littéralement explosé au point de devenir un sujet de préoccupation pour les assureurs, et les pouvoirs publics...
Ainsi d'après Association of British Insurers, le "Fronting" serait devenu la cause majeure de fraude pour les assurés : Les parents souscrivent un contrat à leur nom en déclarant leurs enfants comme conducteurs occasionnel, alors qu'en fait ceux-ci sont les principaux utilisateurs du véhicules... Intérrogés par l'ABI dans le cadre d'une enquête en 2010 , plus d'un automobiliste sur deux aurait déclaré être tenté par ce type de fraude malgré le risque (fort important) encouru... (risque d'invalidation de l'assurance et de poursuites judiciaires "entre autres")

Source :

http://www.guardian.co.uk/money/2011/feb/06/motoring-driv...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu