Avertir le modérateur

13/12/2010

Le lobby des 2 roues veut ralentir la mise en place d'eCall au niveau européen

acem.jpg

L'ACEM (Association des constructeurs européens de motocycles), l'organisation qui défend les intérêts des constructeurs notamment auprès des institutions de l'UNION Européenne, vient de rendre publique sa position à propos de la mise en place du dispositif d'appel d'urgences E-Call (in-vehicle emergency call ). Si l'ACEM réaffirme officiellement que la sécurité est bien une priorité majeure des industriels du secteur, il ne souhaite pas que la mise en place du dispositif législatif menant à une norme contraignante pour les constructeurs débute pour le moment, arguant du fait qu'un processus de standardisation et de tests des différentes approches doit être considéré comme un pré-requis à cette mise en place. L'ACEM estime notamment que Les développements du dispositif sont à ce stade trop embryonnaires pour lancer réellement le projet sur les PTW (Powered Two-Wheeler) . Pour résumer, certains constructeurs ont travaillé sur des approches propres, tandis que d'autres sont impliqués activement, dans des projets impliquant des financements multiples au niveau européen (Safe rider project, SIM project, etc).

Des conséquences importantes en termes de coûts...

En conclusion, les connaissances dégagées tant à partir de la recherche individuelle au niveau des constructeurs, qu'en ce qui concerne les projets européens,  ont permis de mettre en évidence un large éventail de solutions potentielles, qui nécessitent d'être plus attentivement explorées à travers la recherche, les tests de validation et les processus de standardisation pour être capable de déterminer la configuration minimale en termes d'efficacités (et de coûts bien sûr).

Pour un bénéfice plus négligeable (Selon l'ACEM !) Pour les 2 roues

En conséquence de quoi, un démarrage du processus législatif sans standard défini auraient des implications énormes en termes de coûts, d'autant plus que le bénéfice global attendu d'eCall pour les 2 roues est bien inférieur à celui escompté pour les voitures, la raison en est relativement simple (selon l'ACEM toujours) les accidents impliquant des deux roues ont lieu majoritairement dans l'espace urbain et durant la journée, là ou précisément  eCall s'avère le moins indispensable... Bref on freine des Quatre fers du côté du lobbying des constructeurs, pour des raisons plus ou moins discutables, dont les considérations économiques ne sont pas absentes... Reste à savoir comment les choses vont se passer du côté des institutions européennes... Du côté des associations d'usagers,  des associations de victimes d'accidents de la route, ou même des assurances 2 roues, on a bien évidemment pas la même position : Tout ce qui permet de ralentir les délais d'interventions des urgences, et de diminuer le risque tout en renforçant la sécurité est vu d'un bon oeil. Dans cette perspective, l'argument de l'Acem justifiant la moindre importance d'un retard sur la mise en place d'e-call pour les 2 roues, par le nombre plus faible d'accidents sollicitant le système ne tient tout simplement pas la route...

http://www.acem.eu/media/d_card_ACEM_light_64070.pdf

E-Call sur Synthèse de la législation UE > http://europa.eu/legislation_summaries/internal_market/si... (en français)

| Commentaires (0) | Tags : e-call, acem, union européenne, ptw, safe rider project | 15:19 | Lobbying | Lien permanent | | | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu