Avertir le modérateur

02/11/2011

Assurances et nouvelles technologies, enjeux et perspectives pour le consommateur

blog accenture sur les assurances auto.jpg

Sur le blog d’Accenture consacré à la filière assurance on trouvait hier un article qui pourra être mis à profit pour une réflexion sur l'avenir des assurances auto. L’auteur ,  Michael A. Costonis (pour résumer « Monsieur assurances » chez Accenture) y faisait en fait la pub pour un de ses articles publiés quelques jours auparavant dans une revue qui intéressera peut-être certains d’entre vous qui ignoraient son existence, il s’agit d’Insurance & Technology, qui comme son titre l’indique est rédigée dans la langue de Shakespeare.

L'innovation un facteur d'opportunités pour les assureurs?


L’objet de cet article ce sont les innovations (liées au secteur de l’assurance bien évidemment) dirigées vers le consommateur.  C’est que les changement dans les comportements des consommateurs, couplés avec l’usage croissant des  nouvelles technologies (emerging and disruptive technologies) modifient la manière la manière dont les assureurs interagissent avec leurs clients.
La question des sinistres
Ces « nouvelles interactions », on les retrouve (et surtout il serait souhaitable qu’on les y voit) de manière croissante dans la gestion des sinistres... Une attente des assurés… Mais aussi des assureurs eux même ! Dans cette perspective, la gestion d'un sinistre constitue un "lieu électif" de rencontre entre l’assureur et son assuré : Un "moment phare" dans leur relation, où l’assureur se doit d’être à la hauteur, sous peine de perdre plus ou moins rapidement le bénéfice de l’adhésion de son assuré.

En avant toute pour plus d'informatisation?


D’après M Costonis, le traitement des sinistres constitue pour les assureurs une opportunité pour créer un avantage compétitif, à travers des services aux assurés et surtout une accélération de la gestion des sinistres. Comme il le souligne fort justement, c’est aussi pour les assureurs l’occasion d’améliorer leur « operational efficiency.” Bref de réduire leurs coûts administratifs…

 

Alors, que propose Monsieur Costonis ?

 

  • D’après lui la « mobilité » offre une opportunité impressionnante pour les assureurs d’améliorer à bon coût leur service (il fait bien sûr allusion à l’utilisation croissante de la téléphonie mobile) : “Think of a mobile device as an investment—by the customer, no less—in a sales and service channel » : Bref comment vendre à l’assuré au final un service qui fait gagner des sous à l’assureur ! Un concept certes assez séducteur dirons-nous…
  • Améliorer la collaboration entre les experts, les réparateurs et les assureurs…   
  • Informatisation croissante des traitements, au profit d'une meilleure analyse/rentabilisation des données (analytics) peuvant améliorer la vitesse de traitement des sinistres, et participer à une meilleure détection des fraudes (la grande obsession en terre anglo-saxonne ou les tarifs des primes sont prohibitifs).
  • Enfin un bon vieux classique : En intégrant l’approche "modernité/nouvelles technologies" , les assureurs doivent penser « modularité » (en informatique on pensera plutôt « réutilisabilité » du code) de manière à ce que les investissements et innovations intègrent suffisamment de flexibilité pour ne pas obérer les coûts liés aux développements futurs des « futures technologies » !

 

Source : http://www.accenture.com/us-en/blogs/accenture-blog-on-in... (avec le lien vers le billet de "insurance & technologies")

Nuançons?

évidemment, Accenture vend du consulting aux assurances, on ne s'étonnera donc pas de voir ce genre de "prospective" sous la plume d'un consultant maison. Pour le rôle de l'informatisation croissante (pour le traitement des données) puisque c'est bien de cela qu'il s'agit, sous couverts de "nouvelles technologies", on gardera présent à l'esprit, que l'automatisation des traitements, notamment dans l'expertise automobile (la grande tendance) n'a pas que du bon (elle est vraisemblablement à l'origine de l'inflation de recours en médiation à laquelle on assiste de manière croissante). Bien sûr pour les assureurs et les experts cette informatisation/automatisation des traitement présente l'avantage de leur faire baisser leurs coûts administratifs, mais les consommateurs y trouveront-ils leur compte, la est l'interrogation... Pour le rôle de la téléphonie mobile, nous sommes bel et bien dans une optique gagnante pour les assurances auto : Baisse des coûts de traitements (avec les applications de déclarations des sinistres), et renforcement de la relation client (l'assureur dispose d'un canal privilégié), sans parler des éventuels services payants, et des bienfaits de la signature électronique...

01/08/2011

Les grandes tendances pour les assurances à la mi 2011

tableau de bord assurances.jpg

La fédération Française des sociétés d’assurance vient de publier ce jour (1er Août) son tableau de bord du mois de juin, sorte de baromètre qui permet d’analyser les tendances pour les Entreprises d’assurance (à distinguer donc des mutuelles et des institutions de prévoyance).

La dégringolade se poursuit pour l'assurance vie

Sans surprise la tendance déjà amorcée en début d’année pour les assurances vie se confirme à la baisse, avec un recul sur le semestre à -11% quand même, les placements en unités de comptes pourtant les plus risqués (par rapport à ceux en euros), sont curieusement les moins affectés…

Pas si mal pour les assurances dommages...

Pour ce qui est des assurances de biens et de responsabilité, l’embellie est au rendez-vous, contrairement aux prévisions catastrophistes (qui ont au moins permis de faire digérer les hausses des cotisations dirons-nous un brin cyniquement). La branche assurances de biens et responsabilité offrant sur le premier semestre une croissance de 4% (contre 2,2% pour l’année précédente).

+4% pour l'assurance auto

Avec +4% pour l'assurance auto, et un joli +6,5% pour l’assurance multirisque habitation
Pour les assurances de personnes, la croissance n’est que de 1% sur le premier trimestre, avec même une baisse de 1% pour les assurances santé, mais la baisse selon la FFSA serait le fait d’une répercussion de l’effet de la taxation supplémentaire pour le fonds CMU. A noter un +3% sur l’incapacité – prévoyance – dépendance, serait-ce un effet de la plus grande sensibilisation des français, du fait du « grand débat sur la dépendance »…

Consulter le tableau de bord :

http://www.ffsa.fr/sites/upload/docs/application/pdf/2011...

 

18/07/2011

Assurances auto : Le calcul du montant de la prime ou cotisation

calcul de prime.jpg

Le principe général est que la fixation du montant des primes d'assurances automobiles (pour les assureurs privés) ou des cotisations (pour les mutuelles) est libre.

Sont pris en compte pour le calcul des tarifs les éléments suivants :

-    La nature du ou des risques couverts
-    Les caractéristiques du véhicule (son type, sa marque, son âge)
-    L’usage du véhicule (privé, professionnel, mixte, nombre de kilomètres parcourus, etc)
-    La zone de résidence,
-    La zone de circulation
-    Le profil du conducteur, plusieurs éléments peuvent être pris en compte, à la discrétion pour ainsi dire de l’assureur, dès lors qu’ils n’entrent pas en conflit avec la législation ou les traités ratifiés par l’Etat. Ainsi jusqu’à peu, le sexe était l’un des critères pouvant être pris en compte, ce n’est plus le cas depuis que la Cour de justice de l’Union européenne, a prononcé un arrêt statuant que la discrimination sur le sexe pour l’établissement des tarifs n’étaient pas compatible avec le Droit européen. Les autres critères habituellement pris en compte sont l’âge, l’ancienneté du permis de conduire, le groupe socioprofessionnel, etc.

Lors du calcul de la prime un autre élément rentre en compte, à savoir les antécédents du conducteur en termes de sinistres : Un coefficient multiplicateur multiplicateur est appliqué à la prime , ce coefficient s’applique soit en réduction, on parle alors de Bonus proprement dit, il représente 5 % pour chaque année sans accident avec un minimum de 0,5%. Le coefficient peut aussi être de majoration, correspondant alors à un Malus, 25 % sont appliqués pour chaque accident ou la responsabilité de l’assuré est en cause (avec un plafond 3,5 ).

Ajoutons à cela que le système du bonus-malus est cependant battu en brèche par les autorités européennes, il se pourrait bien que dans un avenir plus ou moins proche le principe du coefficient multiplicateur disparaisse, la législation européenne pouvant s’imposer sur le Droit Français.

 

| Commentaires (0) | Tags : assurances auto, bonus malus | 14:41 | Tarifs assurances et mutuelles | Lien permanent | | | |  Imprimer

10/06/2011

Assurances : Des partenariats à l'échelle locale via le marketing digital

Le marketing digital à l'américaine
assurances americaines.jpg

Une société d'assurance du Nevada (vraisemblablement un courtier) "American Best Agency" vient de lancer (proudly!) un "Preferred Partners Program" dont le but d'après Insurancenews.net.com est ni plus ni moins d'apporter les bienfaits du marketing digital et des réseaux sociaux à Las Vegas et ses communes avoisinantes. Un discours qui semble quelque peu surréaliste mais dont je vous invite à vérifier ici la traduction si vous le souhaitez : http://insurancenewsnet.com/article.aspx?id=263919&ty...

Des partenariats locaux?

Le "Preferred Partners Program" permet aux entreprises locales de collaborer avec la compagnie, en mettant à la disposition de leurs clients des offres, "coupons" et réductions "digitales" ;  valables auprès de l'assureur...  Un peu gonflé "American Best Agency" puisque la société n'hésite pas à à présenter son initiative comme un moyen de soutenir l'économie locale du Nevada...

On  trouve un peu de tout sur la page "Partners" de la société : Du Bar tapas, au plombier local, en passant passant par un video lounge, etc :  http://www.american-best.com/service-center/partners-page/ .

assurance.jpg

Tout ça couplé pour la partie réseaux sociaux à l'inévitable page Facebook (http://www.facebook.com/americanbestagency) qui n'intéresse bien sûr pas grand monde mais que continuent de conseiller les web agencies. Celle-ci comme vous le constaterez au visu du graphique ci-dessus étant nettement orienté vers les assurances dommages (assurances auto, habitations, bateaux, etc). Un peu léger comme stratégie réseaux sociaux? Oui peut-être. L'idée des partenariats déjà bien amorcée dans le monde, fait cependant école en France désormais, pour un résultat frôlant - doux euphémisme - parfois le grand n'importe quoi il faut bien le dire. à quand la réduction "assurances" dans son paquet de Bonux? La nouveauté dans le système americain best, c'est donc l'option "local"... Après tout pourquoi pas...

Source :

http://www.american-best.com/

 

09/02/2011

Assurances et mots clés : des relations parfois compliquées...

mots-clés-assurance-auto.jpg

(lire le début de l'article)
Corollaire obligé de toute recherche sur internet, l'utilisation des mots clés par les assureurs fait l'objet des soins les plus attentifs, et des stratégies les plus diverses. Sachant que deux grandes modalités s'offrent à eux : le référencement payant (via les campagnes type adwords ou les mots clés se monnayent via un système d'enchère) et le référencement naturel, qui lui aussi fonctionne sur les mots clés, mais intègre d'autres critères (formation du code, page rank, trust rank, référencement ).


Les mots clés ayant le meilleur référencement ne sont pas toujours ceux utilisés par les internautes

Ce n'est pas le moindre des paradoxes, et c'est une des raisons pour lesquelles les stratégies mots-clés des assureurs loin d'être figées doivent au contraire aux réalités mesurées grâce aux différents outils d'analyse. Le poids d'un mot clé est donné par son rapport entre le nombre de fois ou il est tapé dans google et le nombre de recherches. Plus d'acteurs ressortiraient pour le mot clé "assurance auto" que pour le mot clé "assurance auto en ligne". De manière générale, l'automobile serait le thème qui fait apparaître le plus grands nombre d'acteurs sur google...


Ces stratégies de mots clés sont parfois fort subtiles, ainsi "mutuelle santé" et "mutuelles santé" sont considérés comme deux occurences différentes (sur cette question lire ceci) , l'important est donc de connaître les mots clés utilisés par les internautes au moment de leur recherche pour adapter sa stratégie.
Google qui reste donc encore en situation de quasi monopole dans les stratégies e-marketing des assureurs, pour le plus grand bonheur de ses actionnaires... Le simple fait qu'un baromètre tel que  celui de novedia ne mentionne que lui en dit long sur la cote des autres moteurs de recherche. Google concentrerait à lui tout seul presque 90% du nombre de recherche

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu