Avertir le modérateur

12/11/2010

Une étude de l'observatoire Cetelem de l'automobile

repartition-achats-vehicules-neuf-ue1.jpg

[Répartition des immatriculations de véhicules neufs en 2009]

L'observatoire Cetelem de l'automobile publie sur son site une étude sur la place des jeunes dans le marché automobile aujourd'hui. Prudents les auteurs précisent «qu'ils n'y a pas d'âge pour être jeune » avant d'ajouter que l'étude en question concerne au final les moins de 30 ans. Celle-ci a été réalisé avec l'appui de la société d’études et de conseil BIPE ainsi que de la TNS SOFRES.

Seulement 11% de jeunes parmi les acheteurs de véhicules neufs

On comprend rapidement à la lecture du préambule « Aujourd’hui, seuls 11 % des jeunes conducteurs ont pu goûter aux joies d’un véhicule neuf » qu'il s'agit bien pour le célèbre organisme de crédit de suggérer aimablement à qui de droit, qu'un peu de modération dans les tarifs ne nuirait pas forcément à l'industrie automobile, et surtout bien évidemment au secteur de l'emploi directement et indirectement en relation avec celle-ci (plus de 10% de la population active quand même...). Pour Cetelem, passées ces considérations pour ainsi dire « citoyennes », il y a bien sûr un marché du crédit non négligeable à récupérer au passage.

Il est vrai qu'avec des prix de véhicules qui dépassent allègrement les 15/20000 euros, pour atteindre même souvent facilement les 30 000 euros, les jeunes sont pour le coup automatiquement sortis du marché. Ajoutons à cela des primes d'assurance plus chères (multirisques pour le neuf avec de surcroit la tarification plus élevée pour les jeunes conducteurs).

« Pour éviter le divorce entre les jeunes et la voiture, il faut concilier le prix, l’esthétique et l’écologique. »

Il est vrai que le marché des véhicules neufs désormais privé des béquilles que constituaient les primes publiques au renouvellement des véhicules anciens, vont subir le contrecoup de « presque deux années de résistance artificielle ». D'après l’Observatoire Cetelem de l’Automobile 29 % des européens seraient disposés à acheter un véhicule low-cost, ce qui montre bien le divorce entre la politique de prix des constructeurs et les réalités économiques du marché, il aurait été intéressant de connaître la répartition en fonction des différents pays.

Pour illustrer la désaffection des jeunes pour l'achat de véhicule neuf, l'étude cité expose le graphique suivant :

repartition-achats-vehicules-neuf-ue.jpg

qui illustre l'âge moyen de l'acheteur de véhicules neufs dans différents pays européens. Il faut savoir qu'en 2009, sur l'ensemble du territoire UE l'âge moyen de l’acheteur d’une voiture neuve était 49,5 ans. Toujours en 2009 enfin, 29 % des acquéreurs de véhicules neufs dépassaient les 60 ans, contre 11 %  pour les moins de 30 ans.  Moralité, c’est principalement par le biais du marché de l’occasion que les jeunes font donc leur entrée sur le marché de l'automobile.

http://observatoirecetelem.com/medias/pdf/france/2011/obs...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu