Avertir le modérateur

05/04/2011

Le livre blanc sur la mobilité européenne

transports.jpg

La Commission européenne prévoit l'abandon des voitures à motorisation thermique (essence, diesel ou au gaz). Objectifs définis : La réduction de l'utilisation pour moitié d'ici 2030, et l'abandon total pour 2050, mais toujours dans les villes attention.. Ces objectifs joueront un rôle déterminant dans la réalisation de l'objectif plus global qui prévoit de réduire les émissions de CO2 dans les transports de 60 % d'ici 2050. Aujourd'hui, un quart des émissions de gaz à effet de serre provient des transports.

En plus des mesures concernant les véhicules de villes, un autre objectif consistera à porter à 40% la part des carburants durables à faible teneur en carbone pour l'aviation ainsi qu'une réduction d'au moins 40% les émissions dues au transport maritime... Enfin autre objectif non moins intéressant : 50% du transport routier (passagers et fret)  s'effectuerait par voie ferrée et navigable pour les moyennes distances.


Bref on croit comprendre que le fret par camions, pour menacé qu'il soit a encore malgré tout quelques beaux jours devant lui, puisqu'il ne devrait pas être concerné si je comprend bien la teneur de ce qui précède par l'objectif de réduction puis de suppression des véhicules à carburant traditionnel.

campagne-carfree.jpg

[visuel : une de campagne de communication du mouvement carfree]

Le mode opératoire

Le mode opératoire : la mise en place d'incitations fiscales, la promotion des transports alternatifs et la construction d'infrastructures ad-hoc pour les greencar... Après des années de tergiversation, la commission verrait enfin un « grand avenir » au transport ferroviaire et fluvial pour les distances de 300km et plus. Comme le note Dominique Bidou dans le blog développement durable  monoblog, même les canaux Freycinet, pourraient être remis au goût du jour, à condition de réaliser certains aménagements techniques encouragées.    Dominique Bidou toujours, regrette que le réseau ferré  de détail, « qui irriguait finement le territoire », ait été en grande partie abandonné pour des considérations de rentabilités, il aurait pu selon lui faire l’objet de nouveaux modes d’exploitation, « et rendre bien des services ».
wk-transport logistique.jpg

Principal obstacle et levier nécessaire au développement de cette multimodalité : le financement bien sûr... D'après la lettre WK transports-Logistique, pour que le développement des infrastructures de l'Union européenne soit en adéquation avec la demande de transport, 1 500 milliards d'euros devraient être investis d'ici 2030. L'achèvement du réseau RTE-T  (Réseau trans-Européen de transports  à lui seul représenterait 550 milliards d'euros. Autant dire que la partie n'est pas gagnée au vu de la faiblesse structurelle de certains des Etats membres...

Sources

carte-rte-t.jpg

http://carfree.free.fr/index.php/2011/03/25/vers-la-fin-d...
Le livre blanc de la commission sur les transports, en anglais seulement pour le moment malheureusement :
http://ec.europa.eu/transport/strategies/doc/2011_white_p...

http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/3...

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_transeurop%C3%A9...

http://moniblogs.lemoniteur-expert.com/developpement_durable/

http://ec.europa.eu/ten/transport/index_fr.htm

Synthèse de la législation européenne sur les transports


La news de l'assurance


Les principaux représentants au niveau européen du secteur des assurances viennent d'adresser une lettre au commissaire européen Michel Garnier, pour l'avertir des risques importants que ferait courir à la profession la directive solvabilité 2 telle qu'elle conçue à ce jour, ils appellent donc à rectifier le tir rappelant qu'au vu des résultats de la cinquième étude d’impact, c'est tout le projet S2 qui est menacé s'il n'est pas procédé aux aménagements nécessaires.

Source :

http://www.argusdelassurance.com/a-la-une/solvabilite-2-l-industrie-europeenne-de-l-assurance-tire-la-sonnette-d-alarme.49016

27/10/2010

Bridage et assurances moto

moto-bridée.jpg

Depuis 1984, la puissance des motos est limitée à à 100 chevaux en France, au grand dam de certains motards bien sûr, mais avec l'approbation des associations de victimes des accidents de la route. C'est l'article R311-1 du code de la route qui stipule que les motos de plus de 100 CV ou 73.6 KW  sont interdites sur le territoire français et doivent faire l'objet d'un bridage, ajoutons que la France fait figure d'exception sur ce point.  Précisons d'ailleurs - et les lobbies et associatoins de motards se font fort de le rappeler, qu'aucune qu’aucune étude à ce jour n'a mis en évidence de relation entre le bridage et le nombre d'accidents...  Toujours est-il que la règle est la règle. Malheureusement, en ce domaine comme en d'autres il y a souvent plus d'un pas entre la théorie ou la règle, et la pratique : Au final, de nombreux conducteurs de deux roues utilisent - à leurs risques et périls comme nous allons le voir - des motos débridées dépassant donc la limite « fatidique » des 100 CV...

Quelles en sont les conséquences?

 

Du point de vue de l'assurance 2 roues


C'est du point de vue de l'assurance moto et de la responsabilité civile que se situent sans trop de surprise les principaux enjeux. Si l'assureur parvient à prouver que le débridage a été sciemment caché par le conducteur, celui-ci risque tout simplement l'annulation du contrat. Rien de trop grave encore dirons-nous. C'est en cas d'accident et de dommages, que la chose porte vraiment à conséquence. En effet ceux-ci seront entièrement à la charge du propriétaire de la moto ; inutile de préciser qu'en toute logique, l'assureur se fera fort de prouver - il a la charge de la preuve - que le bridage a été sciemment caché par le motard.

Même dans l'éventualité où l'assureur ne parviendrait pas à établir qu'il y a eu dissimulation volontaire de la part du conducteur, et que donc le motard était de bonne foi. Les articles L113-9 et L113-10 du code des assurances précisent que l'indemnisation assureur ne sera que partielle, le solde demeurant à la charge du conducteur la moto débridée responsable de l'accident.

Du point de vue de la justice


Le débridage de la moto implique une modification des caractéristiques de la carte grise et fait à cet effet l'objet de sanctions pour chaque organe modifié (contraventions de 3° classe). Pour en savoir plus sur les risques auxquels s'exposent les motards, lire cet excellent dossier dont je me suis inspiré pour cet article : http://www.motoservices.com/tuning/debridage.htm.

 

 

Du nouveau du côté de la Commission européenne


Au début de l'année 2007 la Fédération française des motards en colère (FFMC),  avait porté plainte contre l'Etat français auprès de la Commission européenne. estimant que le bridage des motos à 100 ch en France était contraire à la libre circulation des marchandises.
Le principe de la libre circulation des marchandises en UE interdit en effet à un Etat membre "d'instaurer des mesures restrictives à l'importation ou à l'exportation ou toute autre mesure d'effet équivalent".

Or précisément, la France d'après  la jurisprudence de la Cour de justice des Communautés européennes (CJCE),  en imposant  le bridage à 100 ch, oblige les constructeurs européens à brider les motos pour qu'elles puissent être commercialisées sur le territoire Français, ceci correspondant à une restriction quantitative à l'importation contraire au traité.


Mais il semblerait que les choses soient en passe de changer, en effet dans un  mémo publié au début du mois d'octobre, la Commission européenne a indiqué vouloir supprimer le régime dérogatoire accordé à la France, qui lui permet donc d’interdire l’immatriculation, sur son territoire, des 2 roues de plus de 73,6 kilowatts (100 chevaux). La FFMC s'est quant à elle empressée de saluer « victoire du bon sens européen sur les préjugés français ».

Lire un résumé circonstancié de l'affaire sur le site de la fédération
http://www.ffmc.asso.fr/spip.php?article1998
Le mémo en question :
http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=M...

 

 

| Commentaires (0) | Tags : bridage, commission européenne, ffmc, cjce | 16:16 | Assurances moto | Lien permanent | | | |  Imprimer

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu